Retour à la navigation
Retour à la navigation
POOL OR BEACH? POOL OR BEACH?

VILEBREQUIN x MASSIMO VITALI CONCOURS

15 août 2016 - Collaborations

L’un sillonne et photographie avec frénésie les plages du monde entier depuis plus de vingt ans tandis que l’autre habille les inconditionnels de la baignade chic depuis 1971; la rencontre entre Massimo Vitali et Vilebrequin était inéluctable! Ensemble, ils imaginent deux produits où l’image, le sujet et l’objet s’imbriquent grâce à un procédé unique de mise en abyme.

Galerie à ciel ouvert Galerie à ciel ouvert

Galerie à ciel ouvert

Le tailleur de costume de bain haut de gamme invite le maître de la photographie contemporaine à signer un tirage unique exposé … Sur la plage! Votre plage pour ainsi dire, transformée pour l’occasion en galerie à ciel ouvert! A l’instar de Vilebrequin, Massimo Vitali est l’inventeur d’un style. De la Biennale de Venise, à Art Basel Miami, ses clichés, aux dimensions et à l’esthétique incontournables vous emmènent sur des plages infinies parsemées de baigneurs; l’eau est cristalline, l’horizon s’ouvre à perte de vue… Il y a un courant Vitali; souvent plagié, jamais égalé: rares sont ceux qui capturent aussi brillamment la beauté du littoral et ses habitants éphémères.

Vilebrequin & Vitali & Plage Vilebrequin & Vitali & Plage

La plage, une philosophie

Sur les plages de Massimo Vitali, on contemple une vision de la société avec grâce et sagesse. C’est sans doute sa notoriété tardive, à l’âge de 50 ans qui lui a permis le recul suffisant. Cette reconnaissance singulière lui vaut même d’être qualifié de « photographe le plus âgé de la jeune génération ». Depuis les années 1990, Massimo photographie avec passion les plages de son Italie natale et les criques du monde entier. Etabli à Lucca, il a débuté sa carrière dans le cinéma en tant que chef opérateur avant de se consacrer entièrement à la photographie, à la chambre pour l’essentiel. Sa démarche est loin de n’être qu’ornementale, Massimo cherche à laisser un témoignage sur l’état du monde actuel. Pour lui, la plage est une philosophie: « C’est une clé de lecture pour expliquer nos vies […] Se baigner permet de laver ses problèmes et ses péchés; je vois les plages comme des purgatoires contemporains ».

Mise en abyme

Cette collaboration avec Vilebrequin se devait donc de faire sens. « Ce projet m’a intéressé car il allait au delà des tirages que j’ai l’habitude de faire », explique Massimo Vitali. En observant les maillots de certains baigneurs, on découvre que l’image est incrustée dans l’image elle même ce qui crée une infinie illusion. Si la technique est résolument contemporaine, l’atmosphère se veut quant à elle intemporelle. « Nous étions à la recherche de lieux emblématiques de la French Riviera qui évoquent la joie des vacances dans les années 1970’s« . C’est sur l’île de Porquerolles, au large d’Hyères, que Massimo Vitali a posé son objectif. Un des rares rivages de la Méditerranée encore préservé où les vacances se teintent d’authenticité. Ce paysage immortel se décline sur un maillot Moorea, modèle iconique de la maison, et d’un sac de plage. Les éléments du paysage se transforment en strates de couleurs allant du bleu azur au vert végétal et au beige sablé.

Référence du costume de bain depuis plus de 40 ans, la maison Vilebrequin cultive élégance et fantaisie, fidèle au charme décontracté de ses origines tropéziennes. Durable et indémodable, le costume de bain Vilebrequin traverse le temps et les générations de père en fils. Ambassadeur d’un art de vivre au soleil, Vilebrequin conjugue ses collections au masculin et au féminin en proposant une ligne de maillot de bain, de prêt-à-porter et d’accessoires. A travers cette collaboration avec Massimo Vitali, la maison manifeste son soutien à l’art contemporain et à la préservation du littoral.

Autres articles